L'Assemblée évacuée après la charge d'un député PS contre Claude Guéant

Publié le par solidaires82

Les membres du gouvernement ont quitté mardi 7 février le parlement après qu'un député apparenté PS a évoqué "camps de concentrations" et "régime nazi" au sujet des déclarations de Claude Guéant sur "les civilisations".


Letchimi.jpg

                 (AFP PHOTO MEHDI FEDOUACH)

Le député apparenté PS Serge Letchimy a évoqué les "camps de concentration" au sujet des déclarations du ministre de l'Intérieur Claude Guéant.
Serge Letchimy, député de la Martinique, a provoqué le départ du gouvernement, François Fillon en tête, et des députés UMP ainsi que la levée de la séance en déclarant : "Mais vous, M. Guéant vous privilégiez l'ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration" avant de se référer dans le brouhaha au "régime nazi".

Le président de l'Assemblée UMP, Bernard Accoyer, a vainement appelé au calme, puis demandé au ministre des Relations au Parlement, Patrick Ollier, resté seul au banc du gouvernement, "si cette intervention appelait une réponse du gouvernement". En l'absence de réponse et alors que l’effervescence ne diminuait pas dans l'hémicycle, il a levé la séance.

Le 24 janvier, le président de l'Assemblée avait prévenu qu'il lèverait la séance en cas de nouveau dérapage, après un rappel à l'ordre du communiste, André Gérin, pour avoir perturbé les questions d'actualité.

Le député Letchimy persiste et signe

Le 8 novembre, Bernard Accoyer avait levé la séance après des propos de François Baroin, ministre de l'Economie, qui avait provoqué une bronca des députés PS en accusant la gauche d'avoir pris le pouvoir "par effraction" en 1997.

Dans les couloirs, le président des députés UMP, Christian Jacob, a réclamé des "excuses" après ces "propos prémédités" de Serge Letchimy. Le député a, quant a lui, rétorqué qu'il ne ferait "aucune excuse publique" et que c'était au ministre de l'Intérieur de "s'excuser" pour ses propos.

Lors d'une réunion à huis clos samedi devant l'UNI, association étudiante proche de la droite, Claude Guéant avait assuré que "toutes les civilisations ne se valent pas", ce qui a déclenché une vive polémique. 

Publié dans Anti-racisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article