Montauban. Le piratage du site Internet de la ville agite le conseil municipal

Publié le par solidaires82

Dans la depeche.fr

 

L'opposition a condamné le piratage du site Internet de la ville, mais a refusé de voter hier soir des frais d'avocat que le maire souhaite engager dans cette affaire.

Les passes d'armes sont d'usage entre majorité et opposition. Mais, hier soir, au conseil municipal de Montauban, elles ont été particulièrement virulentes. En pleine vague de froid, la température est montée d'un cran au moment de voter des frais d'avocat que le maire souhaite engager après le piratage informatique du site Internet de la ville, les 17 et 18 janvier. Pour mémoire, les Homonymous, en référence au mouvement des hacker des Anonymous ont piraté le site à l'aide de photos montrant en page d'accueil des homosexuels en train de s'embrasser et une photo déformée de la députée-maire UMP dans un bureau, avec Adolf Hitler, en effigie derrière elle d'un côté, et un drapeau à croix gammée de l'autre.

Hier soir, les membres de l'opposition, toutes composantes confondues, ont une nouvelle fois condamné ce piratage. En revanche, pour la délibération, tous ont préféré s'abstenir ou refuser de prendre part au vote. Motif : « Nous ne voulons pas cautionner vos propos et vos dérapages qui ont conduit à ce piratage », a expliqué Claude Mouchard, conseiller municipal socialiste. « Lorsqu'on sème le vent, on récolte la tempête », a renchéri Marie-Claude Bouyssi, pour Montauban citoyenne. « Je considère que les Montalbanais n'ont pas à assumer une affaire qui ne concerne que vous en tant de députée UMP », a souligné pour sa part Dominique Salomon pour le PRG.

Comme un air de Guéant

A droite, le mot d'ordre avait sans doute été donné : il faut sauver le soldat Barèges ! Les lieutenants se sont alors relayés pour voler au secours de la députée maire. « C'est Montauban qui apparaît comme un nazi, un Hitler. S'abstenir, c'est une faute grave », selon Thierry Deville ; « C'est scandaleux. je connais bien Mme Barèges, elle n'est pas comme ça », selon Pierre-Antoine Levi ; « Je suis profondément humiliée parce que je suis une élue responsable et que je trouve que ce soir, nous ne montrons pas tous l'image d'élus responsables », lance Laurence Rosental ; « je ne souhaite à aucun maire d'être traité de la sorte », affirme Philippe Maurin. Et Brigitte Barèges dans tout ce concert ? Pas question de baisser les bras : « Je ne me laisserai plus faire. Je n'accepte plus d'être diffamée de la sorte ». Brigitte Barège s'est ensuite justifiée devant le conseil municipal. Elle a d'abord reconnu qu'à propos du mariage homosexuel, même si elle est contre, elle a été « maladroite » de déclarer à l'Assemblée : « et pourquoi pas des unions avec des animaux ? » Mais en ce qui concerne « la préférence nationale » pour l'accès à un emploi, la députée maire dit « assumer totalement » et ne pas voir où est le dérapage. « J'ai tout simplement soutenu une position de Claude Guéant sur les étudiants étrangers », a-t-elle indiqué. Claude Guéant, un habitué lui aussi, des phrases à scandale. Et qui est passé, récemment, par Montauban.

Publié dans Actualités locales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article