Grève des transports à Toulouse

Publié le par solidaires82

Publié le 05/04/2012 dans la dépêche, Photos de sud ptt 31

 

P4054738.JPG


Après les bus, le dépôt des tramways bloqué

Syndicats et direction n'ont pas réussi à s'asseoir autour de la même table. Les traminots de Tisséo ont décidé de reconduire la grève illimitée entamée lundi. Hier déjà, aucun bus ni tram n'a circulé. Seul le métro, plus chargé, fonctionne.

Hier, troisième jour de blocage des dépôts de bus et de tram chez Tisséo. Des détritus et palettes bloquent les voies. Et malgré le passage de l'huissier, qui à la demande de la direction est venu constater ces barrages illégaux, les traminots en grève ne démordent pas.

P4054746.JPG


« Il y a 82 % de conducteurs de tram en grève et un peu moins pour les bus », annonce Franck Delpérier, délégué syndical Sud et porte-parole de l'intersyndicale. Du côté de la présidence de Tisséo, on conteste le chiffre. « La mobilisation est importante le matin, à cause des grèves annoncées d'une heure, mais le taux repasse à 6 % en journée », rectifie Gérard André, président de l'EPIC et maire PS d'Aucamville. Les salariés grévistes réclament le maintien de la clause de sauvegarde, une mesure qui permet de soutenir les salaires en fonction de l'inflation. « Depuis le début du conflit, la direction de Tisséo a expliqué sa position à de nombreuses occasions et a gardé sa porte ouverte pour reprendre les discussions sur les bases décrites lors des précédentes réunions. Les organisations syndicales ne l'ont pas souhaité jusqu'alors », explique-t-on chez Tisséo. Et son président de compléter : la porte est ouverte dès aujourd'hui pour une réunion, mais les grévistes doivent lever le blocage des dépôts. » Pas question pour l'intersyndicale. « Nous débloquerons quand les traminots nous demanderons de débloquer. On ne débloquera pas pour avoir accès à une réunion, mais pour renégocier au fond. La grève est donc reconduite aujourd'hui, le blocage est envisagé », annonce Franck Delpérier. Pour Gérard André, « au vu du contexte économique, nous devons partager nos efforts, les salariés doivent le comprendre. Mais si le blocage continue, nous rappellerons les grévistes à la légalité. »

Publié dans mobilisations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article